La robe en Shibori

Robe Shibori dos

Il n’est pas fréquent que je prépare un tissus avec l’idée précise d’un projet fini…

Après avoir rencontré Hervé Poeydomenge, costumier de talent, l’été dernier et avoir essayé l’une de ses superbes robes dos nus, j’ai décidé de teindre spécialement un métrage de chanvre afin de réaliser ce modèle. J’ai teins ce tissus juste avant de déménager à l’automne dernier, le plisser, le coudre et puis le teindre dans l’indigo m’a pris en tout une semaine de travail.

_DSC9685

_DSC9686

_DSC9687
Ravie du résultat, je l’ai vu évoluer au fil des mois, car l’indigo vit et s’illumine peu à peu.
La semaine dernière, il a prit la forme d’une robe incroyable de simplicité et pourtant elle semble si sophistiquée quand on voit le résultat. C’est tout ce que j’aime en tricot, je crois que c’est aussi mon goût en couture de produire des pièces à l’aspect complexe, mais déconcertantes de simplicité dans leur design. Hervé me l’a cousue en une demie journée, ajustée à mes mesures et à mes goûts, un petit luxe que je me suis offert entre deux stages intensifs de teinture à l’atelier.
Voici le résultat en images, je suis ravie de cette oeuvre à 4 mains.

Robe Shibori dos

_DSC9658

_DSC9660

_DSC9668

_DSC9657

Les effets de nouages des grandes lanières du dos nus permettent d’en changer le look et de la porter de différente manière.  Merci à Hervé pour sa confiance et cette belle collaboration, j’espère qu’il y en aura d’autres.

_DSC9652

3 Comments

  1. Bravo Caroline, tu l’a portes à merveille. Pour l’avoir vu sur toi, je sais combien elle est encore plus belle en mouvements, grâce au tombé du tissu et de sa forme unique. Comme je suis fière de toi. Au plaisir de découvrir tes nouvelles réalisations.

Laisser un commentaire