L’indigo 1

DSC04920

Nous avons teint du bleu, du bleu et encore du bleu… 10 fois !

Devant la maison de part et d’autre de la porte d’entrée se trouvent deux cuves d’indigos prêtes à l’emploi. Il faut les observer tous les jours, vérifier l’état de la couleur, le PH et la réaction chimique doit être optimale pour obtenir le bleu profond.

 

Nous y avons trempé nos premiers échantillons de coton pliés en accordéon et puis en triangles, les résultats diffèrent d’une personne à l’autre.

Le seul qui ne ressemble pas à des triangles, mais qui présente des traits horizontaux, c’est le mien, j’avais décidé de n’en faire qu’à ma tête.

Bryan nous a montré des techniques de pole wrapping, j’en ai d’ailleurs fait un très grand de plus de 3 mètres, l’une de mes réalisation les plus abouties, celui présenté ici n’a pas été teint par moi.

Le second projet était un Mokume « woodgrain », c’est à dire de nombreux fils à passer pour réaliser ce veinage particulier dans le tissus, celui ci est réalisé sur du lin.

Enfin Bryan nous a montré de nombreux tissus et échantillons en guise d’inspiration, des shiboris, du tissage, des imprimés katazomes.

Les deux dernières photos sont une méthode de resist appelée « Katazome ».

Nous avons visité l’atelier d’un teinturier qui imprime des kimonos avec cette méthode et nous l’avons expérimentée, à suivre  dans le prochain épisode chez Nogushi San.

ENGLISH Translation

We have dyed blue, and blue and blue again…10 times ! In front of the house, there are two VATs ready for dyeing. You have to check them daily, check the color, the PH, the chemical reaction must be optimum in order to dye a deep dark blue.

We dyed first our sample of coton accordeon folded and then folded again in triangles. Every one is different. The only sample that doesn’t look like triangles (or flowers) is mine. It’s horizontal short lines, and I decided I want to try something else.  Bryan showed us some pole wrapping technique, the one you see here is not mine.  I dyed a big one (more thant 3 meters long) at the end of the worshop, and it’s my masterpiece.

The second projet was a Mokume « woodgrain », where you stitch a lot of strings in order to obtain the woodgrain effect, this one is dyed on linen.

Bryan showed us a lot of fabrics samples for inspiration, some shiboris, his weaving and old katazomes. The last two pictures are a resist method called Katazome.  We visited the workspace of a katazome dyer, and got to learn a lot about this method by trying it ourselves.  Next post will be at Nogushi San’s place.

10 Comments

  1. La magie de l’Indigo est incroyable et ces techniques le subliment encore! Merci pour ce magnifique reportage.

  2. Marianne

    Merci pour ces belles photos, j’aime particulièrement celle de la cuve en train d’ « attendre » , qui est réellement pleine de promesses…

  3. Carol Leigh

    Your photgraphs are wonderful. Thank you for transporting me back to the joys of Bryan’s Japanese Textile Workshop

  4. Daisy42

    Très belles teintures..peut on avoir les cordonnées du maître de satge , au cas où?
    (Et , pas moyen de teindre quelques écheveaux?)

    • Mademoiselle C

      Voici le lien vers le blog de Bryan Whitehead, l’organisateur canadien du stage. Et si on a aussi teint des écheveaux, car Bryan file, tisse et tricote sur des machines, donc la teinture d’écheveaux à fait partie de l’apprentissage.

  5. Beautiful pictures! Bringing back wonderful and warm memories of Fujino, Bryan, Hiro and the Indigo vats!

  6. Lorence

    Merci pour ces beaux et passionnants reportages, je comprends ton envie de faire ce stage.

  7. C’est vraiment magnifique, quel travail et quel finesse dans le choix des teintes et des motifs !

Laisser un commentaire