Semer, planter, récolter

IMG_3918

Cette année plus qu’une autre a été celle du jardin pour moi.

Comme chaque printemps j’ai fais des semis d’indigo, mais ces derniers ont végété.  Ils ont  subi le trop plein d’eau, le froid et le chaud et quasiment tous sont morts. Heureusement j’avais aussi pensé à donner des graines à  d’autres personnes autour de moi. Chez eux il y a eu plus de résultat. Il faut dire que cultiver des plantes c’est un métier qui demande pas mal de savoir faire, donc autant laisser faire ceux qui ont l’expérience.  Malgré les débuts catastrophiques de mes plants d’indigo, je peux profiter d’une belle première récolte qui se fait en ce moment, grâce à l’aide de mon ami Dominique qui met à disposition son terrain et son savoir faire.

IMG_3239

Le projet pour cette année est de récolter un bon volume de feuilles afin d’essayer de faire mon propre sukumo (=compost de feuilles d’indigo). La matière de base qui contient le pigment c’est la feuille, il en faut donc de grandes quantités.  On va faire dans l’été deux récoltes (au moins) et la première à commencé début Juillet avec la coupe des plants qui étaient magnifiques.  J’ai vérifié en frappant les feuilles dans du tissu (tatakizome) que les feuilles contenaient bien le précieux pigment bleu.  Depuis sa forme incolore dans les feuilles, l’indigo est apparu sur le tissu.

IMG_3946 IMG_4020

Les étapes sont encore longues avant de pouvoir teindre en utilisant ces feuilles, je vais les composter à l’automne et puis laisser sécher ce compost afin de concentrer les pouvoirs de l’indigo dans ce compost appelé « Sukumo ». Cette technique ancestrale japonaise est proche de l’usage des coques de pastel. Depuis que j’ai découvert cette utilisation du pigment et de la plante au Japon, ainsi que les bleus obtenus, j’ai le projet de fabriquer ma propre matière première pour teindre.

IMG_3245

C’est un long processus d’apprentissage et de tests. Pour aucune autre couleur je n’ai eu envie de remonter ainsi vers la plante, vers la source en quelque sorte, mais l’indigo me fascine. Quelle joie de voir ces feuilles pousser, ces plants en pleine forme.  Puis le bleu qui se révèle alors que les cellules des feuilles se dégradent. Les récoltes ne font que renforcer la plante qui va buissonner jusqu’à produire à l’automne, des graines et puis recommencer son cycle l’année prochaine. Je me rend compte de plus en plus que pour avoir les mains dans le bleu, il faut d’abord les plonger dans le vert.

IMG_3251

Les usages de cette plante en teinture sont nombreux. On peut aussi la consommer en thé, ou en tempura, bref à l’atelier cet été tout tourne autour du persicaire et de ses pouvoirs magiques.IMG_3917

Une seconde récolte est prévue en Septembre et peut être une dernière en Octobre, si vous souhaitez participer à ces récoltes, en apprendre plus sur ces plantes et suivre de près mon projet, n’hésitez pas à me contacter par email, car toute aide est bienvenue.

IMG_3961

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *